logo-original-272×150-negatif

Didier Tronchet

Exposition-ventes de planches originales du dessinateur Didier Tronchet.

Date

Exposition-ventes en ligne

Prix

Gratuit

Réservations

Veuillez nous envoyer un email en cliquant ici

Lieu

Grand-Rue 24, Genève, Suisse

Le Chanteur Perdu: Lorsqu’il fait un burn-out, Jean, bibliothécaire qui semble être passé à côté de sa vie, décide de retrouver Rémy-Bé, le chanteur de sa jeunesse (lorsqu’il se voyait encore révolutionnaire et contestataire). Fasciné par la désinvolture et la liberté de ton des chansons, Jean voit dans cette recherche improbable l’occasion de renouer avec le personnage qu’il n’a pas osé être.
Enregistrés sur une vieille cassette audio, les morceaux l’ont suivi pendant des années, seul vestige du passé. D’ailleurs, personne ne semble se souvenir de ce chanteur, l’aurait-il inventé ? Sa seule piste : la pochette du disque avec le viaduc de Morlaix en arrière-fond. L’indice est maigre, mais Jean pourra dénouer le fil de manière surprenante, avec le seul secours des paroles de la douzaine de chansons, qui sont comme un puzzle mystérieux. Au bout du chemin, il y a le fantôme du chanteur perdu que Jean pense connaître par cœur. Il n’est pourtant pas au bout de ses surprises. C’est un autre qu’il rencontrera, tout en faisant lui-même la découverte de celui qu’il est, à travers celui qu’il aurait pu être. Les îles lointaines ne laissent pas indemnes…© Editions Dupuis

Raymond Calbuth: Pour Raymond, frénétique retraité de Ronchin (59) et sa femme Monique, la reine du bigoudi, l’aventure est au bout du couloir. Et le couloir, derrière la porte de la cuisine. Bref, jamais très loin. Même dans un décor de table en formica et de gazinière, ce couple de forcenés du grand frisson, ne renonce jamais à faire du moindre événement quotidien une fresque éblouissante.
Quelle belle leçon, ils nous donnent : c’est la qualité du regard qui peut changer le monde. Chaussez les pantoufles de l’aventure intérieure !
Prix de l’humour Angoulême 1993. ©Editions Glénat

Jean-Claude Tergal: On me demande souvent si les aventures de ce loser sentimental, qui enchaîne les échecs amoureux voire sexuels, sont autobiographiques. La question est insultante. Mais assez juste. Cette quête calamiteuse de l’âme sœur sent le vécu. Personnellement je vais beaucoup mieux.
Les trois premiers tomes racontent en courts épisodes une rupture, et les tentatives de d’autres conquêtes féminines aux moyens de stratégies que je ne conseille à personne, Ainsi que les relations tortueuses avec les soit-disant amis.
Les quatre tomes suivants parlent de l’enfance de Jean-Claude jusqu’à l’adolescence, de la découverte du sexe, et des personnages haut en couleur de la famille. Et on comprend mieux ses difficultés d’adulte ! A partir du tome 9, ce sont de longues histoires d’un album complet. Où Jean-Claude nous prouve que perdre, rater, foirer, est un art qui peut confiner au sublime.
Prix de l’humour Angoulême 1998. ©Editions Glénat

Les Poissart: Quand j’ai commencé cette série de cette famille « un peu dans la gêne » vivant dans une caravane sur un terrain vague, c’était sans doute de la caricature. Mais la réalité m’a rattrapé. Et à l’heure du libéralisme triomphant (quoique de moins en moins !) cette joyeuse plongée au cœur de la misère humaine est plus que jamais dans l’actualité.
L’idée était aussi de parler de toutes ces tragédies contemporaines que sont la pauvreté ou la maladie avec dérision. Tenter de rire de tout, sans limites, à la seule condition de rester à hauteur des personnages, et jamais dans le jugement ou le dénigrement.
A vous de me dire si j’ai réussi mon pari… ©Editions Drugstore

Prix de la presse Angoulême 1989
Grand prix de l’humour noir

Didier tronchet, né à Béthune en 1958, a commencé par le journalisme (Le Matin de Paris) avant de choisir la fiction, notamment la BD avec des personnages tout en dérision comme Raymond Calbuth ou Jean-Claude Tergal (qui lui ont valu 3 prix de l’humour au festival d’Angoulême). Puis son champ d’action s’est élargi au café théâtre (le point virgule à Paris dans les années 2000) au cinéma (réalisateur d’un long métrage en 2002 « Le nouveau Jean-Claude ») ou à la presse magazine (rédacteur en chef de l’Echo des savanes 2007-2008).

Après un long séjour en Amérique du sud, il choisit de revenir à la BD mais sous la forme de romans graphiques (« le fils du Yéti » chez Casterman) ou de BD reportages publiés dans la revue XXI ou chez Futuropolis (« Vertiges de Quito »).

Il mène parallèlement une carrière littéraire avec la parution de huit livres  (chez Flammarion, Plon, Albin Michel…) sur des sujets atypiques: le vélo urbain, le football comme thérapie, le journal d’un bébé ou « Robinsons père et fils », le récit d’un séjour sur une île.

©Didier Tronchet

Exposition-ventes de planches originales du dessinateur Didier Tronchet.

Pour plus d’informations, veuillez nous envoyer un email en cliquant ici en nous indiquant vos nom, prénom, adresse, email et numéro de téléphone.

Librairie

Acheter cette bande dessinée en ligne en cliquant ci-dessous

Galerie Photos

Galerie Photos

Contactez-nous

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Not readable? Change text.